Reverse factoring

Le reverse factoring, ou affacturage inversé, est en général utilisé par un grand donneur d’ordres faisant appel à un grand nombre de fournisseurs. Cette solution consiste pour celui-ci à proposer à ses fournisseurs de faire financer leurs factures avant l’échéance contractuelle par le biais d’une société d’affacturage. Le factor règle le fournisseur de façon anticipée et se fait ensuite payer par le client à la date d’échéance de la facture. Pour le donneur d’ordres, l’intérêt de la manœuvre est de conserver ses délais de paiement fournisseur sans mettre en péril la trésorerie de ceux-ci. L’entreprise cliente peut ainsi pérenniser la relation avec ses fournisseurs et s’assurer un approvisionnement régulier en les soutenant dans un contexte économique parfois tendu. Un enjeu de taille, tout particulièrement concernant les fournisseurs stratégiques.

De son côté, le fournisseur est assuré de recevoir un paiement comptant dès réception des marchandises ou services, puisque le règlement part généralement après 24 à 48 heures au maximum. Un point essentiel, puisque le succès d’un programme dépend bien sûr de l’intérêt du donneur d’ordres, mais aussi de l’adhésion d’un grand nombre de fournisseurs pour faire jouer au maximum l’effet volume. Enfin, le factor est rémunéré grâce à une commission prélevée sur les transactions. Il bénéficie par ailleurs d’un contexte moins risqué que dans le cadre d’un contrat d’affacturage classique, puisqu’il est en relation non pas avec de petits fournisseurs potentiellement fragiles, mais avec un grand compte à la solidité financière éprouvée.

En 2012, l’affacturage inversé représentait environ 10 % du marché total de l’affacturage. Apparu dans les années 1980 dans les secteurs à forts volumes d’achats, comme l’automobile ou la grande distribution, ce montage financier s’est développé notamment avec le vote de la loi LME, selon laquelle tous les délais de paiement doivent être inférieurs à 60 jours. Comprenant le potentiel de ce marché, les sociétés d’affacturage ont su en jouer en diversifiant leurs offres en la matière, et en s’appuyant sur des plateformes informatisées facilitant le travail du poste client. Celles-ci permettent de fluidifier le processus en dématérialisant la supply-chain grâce à une gestion informatisée en temps réel des factures, des règlements et des autorisations. L’autre enjeu pour les factors consiste à diversifier leur cible en captant le marché des entreprises de taille intermédiaires en concevant et commercialisant des solutions permettant de traiter des volumes d’achats plus modestes.